Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport



Installation d’un comité local d’aides aux victimes à Mayotte

Publié le mercredi 25 juillet 2018 à 4:45
Aucun commentaire

De gauche à droite : Issa Abdou (1er vice-président du conseil départemental), Foumo Silahi et Dhoimrati Mtrengoueni

« On a eu l’impression d’être des animaux jetés sur le bas-côté de la route pour continuer la circulation ». C’est par ces mots forts que Foumo Silahi, président du CIVIREVOS Mayotte ( Collectif des Citoyens Vigilants et Révoltés de Mayotte) rappelle l’abandon qu’on put ressentir certaines victimes d’actes de violence à Mayotte.

C’est justement pour ne plus laisser les victimes seules qu’a été installé ce mardi  24 juillet le comité local d’aides aux victimes à Mayotte. Cette structure créée au lendemain des attentats de Nice le 3 août 2016 pour la prise en charge des victimes du terrorisme a vu son champ d’application s’élargir à toutes les victimes d’accidents collectifs, de catastrophes naturelles et de toutes les infractions pénales. « Comme c’est le cas des victimes des coupeurs de route à Mayotte », précise le préfet Dominique Sorain qui préside ce comité.

Le dispositif sera formalisé en octobre

L’objectif est de constituer un guichet unique auquel les victimes puissent s’adresser pour fluidifier l’aide et le soutien qu’elles peuvent recevoir. « Notre objectif c’est de reconnaitre le côté humain quand quelque chose arrive, qu’au moins il y ait quelqu’un en face pour aller voir la victime, l’écouter et l’accompagner dans les démarches : porter plainte, obtenir un suivi psychologique et être indemnisé », argumente Mtrengoueni Dhoimrati de CIVEROS.

Chaque institution (tribunal, vice-rectorat, CHM ou encore forces de l’ordre)  et collectivités locales  vont avoir une  mission mieux définie pour l’accueil et l’accompagnement des victimes.

L’épisode fondateur des coupeurs de route

« Ce comité est important car il va permettre de coordonner l’action de tout le monde et de clarifier le rôle de chacun en apportant une information qui soit le plus juste possible  pour orienter aux mieux les victimes dans leurs démarches », note Morgane Pajak-Boulet, substitut du procureur.

Un annuaire de l’aide aux victimes sera prochainement constitué, principalement à destination des associations dont  rôle de relais auprès de la population est indispensable.  « Nous pourrons aider plus efficacement les victimes à ne pas rester dans leur coin », soutient en ce sens Mtrengoueni Dhoimrati.

Dhoimrati Mtrengoueni et une mère de victime de coupeur de route

Le mouvement pour la reconnaissance du statut de victime est apparu à Mayotte lors de violents épisodes de coupures de route en 2016. Le CIVIREVOS est né dans ce contexte à Sada. Le sentiment d’abandons avait alors prédominé pour certaines victimes de violence, livrées à elles-mêmes.

« Aujourd’hui la mise en place du comité est une étape dans un long combat et surtout cette mise en place demande un suivi » analyse le président de l’association Foumo Silahi.

Une nouvelle rencontre avec les mêmes protagonistes aura lieu en octobre prochain pour formaliser le dispositif.

* Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi

AL

Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
420 jours Coupure d'eau à Handréma
420 jours Le Forume des étudiants outre-mer se tiendra le 22 septembre 2018
423 jours "L'adaptation du droit du sol à Mayotte est un premier pas"
423 jours Appel à contribution pour une conférence internationale sur le Canal du Mozambique
423 jours Coupure d’eau potable dans tous les villages de Chirongui
423 jours Interruption de la distribution d’eau potable à Mtsapéré
423 jours Les Assises de l'islam sont lancées
423 jours EDM sécurise l’électricité 60 foyers à Dembéni
424 jours Ramlati Ali salue le vote pour l'encadrement du droit du sol à Mayotte

MAGAZINE
Les tarifs du parking de l'aéroport
Vos sorties du week-end


CARNET DE JUSTICE
Amende maximale requise contre l'ancienne cheffe de la DEAL de Mayotte
Amende maximale requise contre l’ancienne cheffe de la DEAL de Mayotte
Principe de fraternité, ce que la décision du conseil constitutionnel pourrait changer à Mayotte
Immigration : le Conseil constitutionnel censure le "délit de solidarité"
Immigration : le Conseil constitutionnel censure le « délit de solidarité »
Violent mais mentalement limité, il échappe à la prison
La salle "Mélanie" inaugurée ce mardi 10 mois après sa création
La salle « Mélanie » inaugurée ce mardi 10 mois après sa création


PORTRAITS
Photo Saandati
Autoportraits : La « coco » Saandati Ahamadi, « Femme leader »



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
27°
23°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL