Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport



Nourrir Mayotte : un besoin de fédérer les acteurs du monde agricole

Publié le mercredi 6 juin 2018 à 14:00
Aucun commentaire

Le paysage agricole de Mayotte change, et ses habitudes de consommation aussi. Il est donc urgent d’adapter les pratiques pour faire face aux besoins. Ainsi « Mayotte avait jadis 75% de la production aquacole d’outre mer, aujourd’hui il ne reste pratiquement plus rien » avance un des intervenants du colloque.

Un constat similaire peut être tiré de la production d’ylang ou de vanille, aujourd’hui largement concurrencé par les îles voisines.

Des investisseurs seraient bien intéressés pour mettre de l’argent sur la table, mais à condition d’avoir des produits normés spécifiques à Mayotte. Une économie de niche comme l’est devenue la vanille à Madagascar ou l’Ylang-ylang aux Comores et à Nosy-Be. Pourtant l’ylang est présent, mais de nombreux pieds ne sont juste plus cultivés, leur cueillette pourrait rapporter jusqu’à 4 tonnes par an pour l’export.

Une des pistes avancées serait la banane, mais ce produit phare de la consommation locale fait face à plusieurs défis.
Avec pas moins de 60 espèces locales de banane dont certaines endémiques, il est difficile de proposer un produit normé pour l’export. Ensuite une production à grande échelle nécessite d’importants moyens d’irrigation que Mayotte n’a pas aujourd’hui.
Il en résulte un paradoxe grinçant. « Aujourd’hui Somaco importe des bananes vertes du Mozambique, personne ne s’y attendait mais la banane est devenue un produit rare ». Une rareté qui s’explique en partie par une autre donnée avancée par un second intervenant. « des dizaines de kwassas quittent Mayotte chaque semaine chargés de bananes et de coco pour les amener à Anjouan. Achetées à 35€ le régime ici elles sont revendues jusqu’à 50€ là bas pour satisfaire la demande. »

Ainsi Mayotte exporte déjà, mais sur le front d’une économie informelle.
Sur la viande, l’autosuffisance est un rêve lointain. l’île ne produit que 1% du poulet de chair qu’elle consomme, contre 70% pour les fruits et légumes.

Un des gros freins relevés réside dans les coûts de production, difficilement concurrentiels entre un territoire français et ses voisins en voie de développement. La solution serait dans « la coordination des acteurs » et la recherche de porteurs de projet. Entre les scops, les coopératives et le réseau rural « il existe une synergie ». Mais il reste beaucoup de travail pour transformer cette synergie en dynamique durable et rentable.

Tagged under , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
500 jours Coupure d'eau à Handréma
500 jours Le Forume des étudiants outre-mer se tiendra le 22 septembre 2018
503 jours "L'adaptation du droit du sol à Mayotte est un premier pas"
503 jours Appel à contribution pour une conférence internationale sur le Canal du Mozambique
503 jours Coupure d’eau potable dans tous les villages de Chirongui
503 jours Interruption de la distribution d’eau potable à Mtsapéré
503 jours Les Assises de l'islam sont lancées
503 jours EDM sécurise l’électricité 60 foyers à Dembéni
504 jours Ramlati Ali salue le vote pour l'encadrement du droit du sol à Mayotte

MAGAZINE
Les tarifs du parking de l'aéroport
Vos sorties du week-end


CARNET DE JUSTICE
Amende maximale requise contre l’ancienne cheffe de la DEAL de Mayotte
Amende maximale requise contre l'ancienne cheffe de la DEAL de Mayotte
Principe de fraternité, ce que la décision du conseil constitutionnel pourrait changer à Mayotte
Immigration : le Conseil constitutionnel censure le « délit de solidarité »
Immigration : le Conseil constitutionnel censure le "délit de solidarité"
Violent mais mentalement limité, il échappe à la prison
La salle « Mélanie » inaugurée ce mardi 10 mois après sa création
La salle "Mélanie" inaugurée ce mardi 10 mois après sa création


PORTRAITS
Photo Saandati
Autoportraits : La « coco » Saandati Ahamadi, « Femme leader »



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
29°
26°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL